Le travail manuel : un chemin de guérison

Je me suis souvent demandé pourquoi une journée dans l’atelier, c’était comme une semaine de vacances : finis le stress, la fatigue, la lassitude…

 

Voici une réflexion qui répond peut-être en partie à ma question :

 

« Dis grand-mère, comment soulager une douleur ?
Avec nos mains, chérie.
Avec les mains Mamie ?
Oui. Nos mains sont les antennes de notre âme. Si tu le fais avec l’esprit, la douleur, au lieu de s’adoucir, va durcir encore plus. Lorsque tu mets tes mains en mouvement en tressant, en cuisinant, en peignant, en jouant ou en les enfonçant dans la terre, tu envoies des signaux de soin au plus profond de toi. Ton âme s’appaise parce que tu lui prêtes attention. Ainsi, les signes de douleur n’ont plus de raison d’être.
Les mains sont-elles vraiment si importantes ?
Oui, ma fille. Observe les bébés : ils explorent le monde grâce au toucher avec leurs petites mains. Vois les mains des anciens, elles te parlent plus de leur vie que n’importe quelle autre partie de leur corps.
On dit que tout ce qui est fait avec la main est fait avec cœur. C’est parce que les mains et le cœur sont connectés. Les masseurs le savent bien : quand ils touchent le corps de quelqu’un d’autre avec leurs mains, ils créent une connexion profonde. C’est précisément de cette connexion que vient la guérison. Pense aux amoureux : quand leurs mains se touchent, ils font l’amour de la manière la plus sublime.
Mes mains, mamie… Depuis combien de temps ne les ai-je pas utilisées comme ça !
Mets-les en mouvement, ma chérie, commence à créer avec elles et tout en toi se mettra en mouvement. La douleur ne passera pas mais elle va devenir le plus beau chef-d’œuvre. Et elle ne fera plus mal parce que tu auras su transformer son essence.”

Elena Bernabè

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.